Dpsr.fr » Bien se soigner » Défibrillateur : pourquoi l’utilise-t-on ?

Défibrillateur : pourquoi l’utilise-t-on ?

Le défibrillateur est un appareil destiné à la prise en charge immédiate des arrêts cardio-respiratoires. Son invention a véritablement révolutionné la médecine d’urgence, puisque quasi toutes les maladies graves se compliquent à un stade final d’arrêt cardiaque par troubles du rythme.

Ainsi, avoir un appareil comme celui-ci sous la main augmente la chance de survie dans les minutes qui suivent l’arrêt cardio-respiratoire de 90%.

Quelles sont les précautions d’emploi du défibrillateur ?

Néanmoins, le fait qu’il s’agisse d’un appareil générant du courant électrique implique que certaines précautions d’emploi soient prises afin d’éviter la survenue d’accidents en pré-réanimation.

Pour s’assurer que le courant électrique traverse le cœur du patient, et non une quelconque surface extérieure éventuellement conductrice de courant il faut :

  • S’assurer que le patient ne se trouve pas sur un plan mouillé.
  • S’assurer que le patient ne se trouve pas sur une surface métallique.
  • Dénuder le torse du patient de le sécher si nécessaire.
  • S’assurer que personne ne touche le patient pendant que le défibrillateur analyse le rythme cardiaque ou qu’il délivre les chocs.

Le défibrillateur.. ce sauveur !

Pour comprendre pourquoi le défibrillateur sauve autant de vies pendant l’arrêt cardio-respiratoire il faut avant tout comprendre ce qui se passe dans le cœur durant cette période.

Pendant un arrêt cardiaque, il ne faut pas s’imaginer que le cœur s’arrête proprement de battre (cela peut arriver, mais ça reste relativement rare et d’ailleurs dans ce cas là, un choc électrique est inutile) mais il s’agit plus de battements aberrants qui ne sont au final pas compatibles avec le bon fonctionnement de la pompe cardiaque, on vous explique : lorsque le cœur bat trop vite (cas de la tachycardie ventriculaire) ou lorsqu’il tremble littéralement (cas de la fibrillation ventriculaire) le ventricule n’a pas le temps de correctement se remplir, ni de correctement se contracter pour expulser le sang vers les tissus, le résultat est que bien que le cœur batte, ces battements anormaux font que la fonction cardiaque est quand même à l’arrêt.

C’est donc ici qu’entre en jeu le défibrillateur, qui grâce à ses impulsions électriques permet de refaire fonctionner le cœur correctement en rétablissant un rythme normal, avec une fréquence cardiaque normale.

Il est donc important de savoir qu’en pratique, seuls deux rythmes sont dits « choquables » -c’est à dire traités efficacement par l’administration d’un choc électrique- et ces deux rythmes là sont :

  • Les tachycardies : élévation importante de la fréquence cardiaque, incompatible avec un bon remplissage du ventricule.
  • Les fibrillations : élévation tellement importante de la fréquence qu’au lieu de battre, le cœur tremble, littéralement.

Remarque : l’asystolie, qui est l’arrêt de toute activité cardiaque, n’est pas traitée par la défibrillation.

Nos autres articles :

0 votes, average: 0,00 out of 50 votes, average: 0,00 out of 50 votes, average: 0,00 out of 50 votes, average: 0,00 out of 50 votes, average: 0,00 out of 5 (0 votes, average: 0,00 out of 5)
You need to be a registered member to rate this.
Loading...