A combien s’eleve les frais de rachat de crédit ?

Le rachat de crédit est une action qui permet de réunir plusieurs créances en un seul et ainsi d’éviter un endettement excessif. Mais, bien qu’il ait de nombreux avantages, il n’en demeure pas gratuit. Vous, demandez-vous peut-être combien il coûte en réalité ? Pour mieux cerner son coût, il est important de considérer les éléments qui l’affectent.

Le prix d’un rachat crédit

Généralement, frais de rachat de crédit ne sont pas fixes. Après la signature du contrat, l’argent à payer dépend essentiellement du taux et de la durée de remboursement. D’autres frais tels que :

  • indemnités de Remboursement Anticipé,
  • garantie choisie,
  • frais de dossier et d’assurance sont également considérés.

Le montant de chacun de ces éléments varie en fonction du type de rachat (consommation ou immobilier) et de l’établissement.

Indemnités de Remboursement Anticipé ou IRA

Selon l’article du code de la consommation, le taux de l’IRA doit constituer, au plus, 3 % du capital ou reste dû. Elle peut être majorée d’intérêts de compensation avec des prêts anticipés à des taux variables. Encore appelé pénalités, le montant de l’IRA peut-être négocié dans deux situations.

Lorsque le remboursement est fait à l’avance par le moyen d’un héritage ou d’une donation ou lorsque l’opération vise à revendre un bien immobilier, l’IRA est revue à la baisse. Pour un crédit revolving, aucun IRA n’est réclamé sur les remboursements anticipés. Il est plafonné uniquement quand le rachat concerne un bien immobilier.

Le type de garantie

Comme dans le cas de n’importe quelle souscription, le choix du type de garantie est important. Dans le cas d’un rachat crédit, le client peut choisir une garantie d’hypothèque ou un cautionnement. Ces garanties concernent les crédits immobiliers.

L’option d’hypothèque est composée de l’hypothèque ainsi que du Privilège du Prêteur du Denier (PPD). Elle donne droit au prêteur de récupérer son capital et ses intérêts en effectuant la saisie du bien immobilier et en la revendant.

En acceptant cette option l’emprunteur n’a plus pouvoir sur son bâtiment, mais, pour l’obtenir, les parties doivent visiter un notaire. Grâce au PPD, le client bénéficie d’une indemnisation si son bien a fait l’objet d’une vente ou d’une saisie. L’offre de cautionnement permet à ce qu’une société se porte garante du réel remboursement du crédit. Les frais de commissionnement peuvent s’élever entre 2 à 3 % de la somme du capital.

Les frais de dossier

Ces frais constituent la somme d’argent demandé par la banque pour effectuer le rachat des dettes. Ils peuvent s’élever de 1 à environ 3 % du capital racheté. L’institution peut envisager de réduire ce taux ou le supprimer s’il estime que le dossier du client est complet et assez solide.

Après l’étude du profil, lorsque le dossier n’est pas retenu, le demandeur de prêt ne paye rien. C’est seulement après l’accord des deux parties et la signature de l’engagement que les frais de dossier sont exigés.

Dans toutes les banques, la demande d’un devis se réalise gratuitement. Si, pour le rachat du crédit, l’on fait recours à un courtier, la commission de ce dernier doit être versée par le client. Le taux qu’on applique va de 0 à 1 %.